Focus -198-THÉÂTRE DE L’OUEST PARISIEN

VERONIQUE CAYE

Publié le 10 mai 2012

HORS DU LABYRINTHE

SOUS LA DIRECTION DE VERONIQUE CAYE, ALEXANDRINE SERRE TRAVERSE L’EXISTENCE D’ANAÏS NIN ET EXPLORE « L’EROTISME FEMININ ».

© D. R.
© D. R.
Qu’est-ce qui vous a amenée à vous intéresser au Journal d’Anaïs Nin ?
Véronique Caye : C’est Alexandrine Serre qui est à l’origine de Hors du labyrinthe. Elle a trouvé, dans la vie d’Anaïs Nin, un écho à ses propres interrogations de femme et d’artiste. Comment assumer le choix de vivre en femme libre ? Comment créer, jouer, si ce n’est en questionnant la notion d’érotisme ? Alexandrine connaît bien mon approche de la mise en scène, qui ne consiste ni à interpréter un texte, ni à le transposer à la scène, mais à articuler les différents composants de la représentation – texte, corps, vidéo, scénographie, son et lumière – en un réseau de forces et de résistances. Elle m’a demandé de l’accompagner sur ce projet. L’œuvre littéraire d’Anaïs Nin est riche, mais c’est son journal intime qui a particulièrement retenu notre attention. Plus que le texte en lui-même, nous nous sommes inspirées de l’héritage contemporain de cette auteure qui, à travers l’écriture, cherchait à se révéler en tant que femme. La découverte de l’érotisme a marqué un tournant décisif dans sa vie.
 
Quel est le labyrinthe auquel se réfère le titre de votre spectacle ?
V. C. : Dans le recueil d’essais publié sous le titre Etre une femme, Anaïs Nin insiste sur la nécessité, pour chaque femme, de créer un modèle individuel, et non un modèle qui vaudrait pour toutes les femmes. Plutôt qu’un portrait, ce spectacle est un prolongement, aujourd’hui, de cette réflexion. Le titre renvoie donc au labyrinthe intime de la pensée de chaque femme, et particulièrement à la relation qui nous unit toutes à un érotisme des sens, de la création, un érotisme de la vie jusque dans la mort.

Manuel Piolat Soleymat

Hors du labyrinthe, texte de Véronique Caye et Alexandrine Serre (d’après le Journal d’Anaïs Nin) ; mise en scène et vidéo de Véronique Caye.
Les 22 et 23 mai.
Commentaires
0 commentaire(s)
Laisser un commentaire


A ne pas manquer actuellement dans La Terrasse