Théâtre - Propos recueillis

D comme Deleuze

la conférence mouvementée de D comme Deleuze. © Didier Crasnault

Région / Montbéliard / Théâtre de l’Echangeur à Bagnolet / D comme Deleuze / texte et mes Cédric Orain

Artiste associé au Phénix – scène nationale de Valenciennes, Cédric Orain y a créé D comme Deleuze, un spectacle qu’il a écrit et mis en scène en s’inspirant de plusieurs concepts du grand philosophe du XXe siècle. A suivre en tournée !

« Comment une pensée peut-elle prendre chair sur un plateau ? A la suite d’un laboratoire sur mon rapport à l’écriture mené il y a deux ans avec les comédiens Guillaume Clayssen, Erwan Ha Kyoon Larcher et Olav Benestvedt, nous avons décidé de poursuivre le travail et d’en faire un spectacle sur Deleuze. Deleuze définit la philosophie comme « l’art de fabriquer de concepts ». Les questions de la création, de l’écriture, du nouveau, de la répétition sont donc des notions au cœur de sa pensée, très proches de nos préoccupations, à nous qui créons des spectacles. Je trouve aussi vivifiant, dans la période inquiétante que l’on traverse, la façon dont Deleuze mêle la création et la résistance, notamment dans un très beau texte écrit pour une conférence à la Fémis. Il reprend cette phrase magnifique de Malraux : « l’art est ce qui résiste le mieux à la mort ». Sans aller aussi loin, on peut dire que l’art résiste à un certain état des choses qu’on a du mal à supporter. Celui qui crée résiste à un état des choses qu’il ne supporte pas, sinon il n’y a pas de nécessité de créer.

Création et nécessité

La seule interview filmée que Deleuze a acceptée de donner a été réalisée sous forme d’abécédaire. Nous avons gardé ce principe ludique dans ce spectacle sous-titré « conférence mouvementée autour de l’œuvre de Gilles Deleuze ». En partant des 4 premières lettres de l’alphabet, nous avons fait un travail de réécriture autour de certains de ses concepts : le devenir animal dans A comme animal, la différence et la répétition dans B comme boisson, le corps sans organes dans C comme culture et la machine désirante dans D comme désir. Pourquoi ce choix ? Parce que ces concepts questionnent de façon très profonde la création et sa nécessité. Ensuite, nous avons écrit des scènes de théâtre en ajoutant à la matière texte de Deleuze des mouvements : un conférencier essaie de mener une conférence toujours interrompue par un danseur-acrobate et un chanteur-acteur ! Incarner la philosophie est le grand défi de ce spectacle. C’est la force du théâtre que de pouvoir donner de la chair à une pensée. Par un phénomène étrange, on a l’impression qu’en respectant la complexité de la pensée de Deleuze et en la transposant sur scène, tout s’éclaire ! ».

Entretien réalisé par Isabelle Stibbe

 

A propos de l'événement

D comme Deleuze
du Jeudi 19 octobre 2017 au Jeudi 9 novembre 2017
MA Scène nationale - Pays de Montbéliard
54 Rue Georges Clemenceau, 25200 Montbéliard, France

les 19 et 20 octobre 2017. Théâtre de l’Echangeur, 59 avenue du général de Gaulle, 93170 Bagnolet, du 30 octobre au 9 novembre 2017, Tél. : 01 43 62 71 20. Création au Phénix, SN de Valenciennes, le 1er mars 2017


Mots-clefs :, , ,

A lire aussi sur La Terrasse

Théâtre - Critique

Machin la Hernie

Mis en scène par Jean-Paul Delore, Dieudonné [...]

Machin la Hernie : En savoir plus