Théâtre - Entretien

Bruno Freyssinet

Crédit : DR Légende : « Le metteur en scène Bruno Freyssinet. »

La scène comme espace de dialogue voire de réconciliation

L’auteure Sedef Ecer, le documentariste Serge Avédikian et le metteur en scène Bruno Freyssinet créent Les Descendants. Un projet théâtral évolutif qui fait dialoguer héritage conflictuel et réconciliation, mémoire intime et mythologies collectives.

« Offrir un espace alternatif au débat politique. »

Vous définissez Les Descendants comme “un pari sur le dialogue”, “un pari sur la vie”. Qu’entendez-vous par là ?

Bruno Freyssinet : Parler de réconciliation avec des artistes allemands, turcs, arméniens et français met en jeux des Histoires qui ont profondément marqué les mémoires collectives de ces différents peuples. Un tel sujet convoque également des histoires personnelles très sensibles. Les Descendants fait le pari de dialoguer par la scène, le jeu et la fiction, d’offrir un espace alternatif au débat politique. Un espace de création et de vie. Cela, sans nommer de pays en particulier. C’est une histoire assez universelle qui est transmise, un conte qui explore le paradoxe de la réconciliation : s’il semble souvent impossible de se réconcilier, il est tout aussi impossible de ne pas espérer pouvoir le faire un jour.

Quelles ont été les différentes étapes de ce projet ?

B. F. : Ce projet s’est construit en collaboration avec l’auteure franco-turque Sedef Ecer et le documentariste Serge Avédikian, ainsi qu’avec la participation d’artistes, de personnalités, de jeunes d’Allemagne, d’Arménie, de Turquie et de France*. Ensemble, nous avons réalisé des débats, des interviews et des workshops dans ces quatre pays. Nous avons notamment invité vingt jeunes à se rencontrer à Erevan, en juillet 2011, pour deux semaines de travail avec des artistes. Inspirée par cette expérience, Sedef Ecer a écrit Les Descendants, tandis que Serge Avédikian rassemblait les interviews d’un futur documentaire sur le processus du projet. Avec huit acteurs originaires de chaque pays, nous nous sommes emparés de la pièce en octobre dernier, à Erevan, pour l’adapter ensemble et en présenter une première version au Théâtre Hamazgayin. Nous proposons, à l’Aquarium, une nouvelle mouture de notre travail de recherche, puis nous irons ensuite à Berlin présenter le spectacle fin mai.

Quels questionnements se trouvent au centre de cette proposition ?

B. F. : A travers trois générations de femmes, Les Descendants questionne ceux qui font l’histoire : les bourreaux, mais aussi ceux qui en sont victimes, ceux qui en sont simplement les témoins, ou encore les justes. Cette pièce nous propose de comprendre le destin des descendants : comment ces hommes et ces femmes peuvent-ils assumer leur passé, comment peuvent-ils dépasser leur héritage pour vivre leur vie d’aujourd’hui ?

 

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat


* Les Descendants a reçu le soutien de l’Union Européenne et du Programme Culture.

Les Descendants, d’après Sedef Ecer (texte publié en co-édition par les éditions de l’Amandier et les éditions L’Espace d’un instant) ; mise en scène de Bruno Freyssinet. Du 2 au 27 mai 2012. Du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h. Théâtre de l’Aquarium, Cartoucherie,  75012 Paris. Tél : 01 43 74 99 61.

A propos de l'événement



A lire aussi sur La Terrasse