Danse - Gros Plan

Création 2017 / Théâtre de la Colline / Chor. Crystal Pite

Betroffenheit

Publié le 22 février 2017 - N° 252

Pour dire la tragédie, la chorégraphe Crystal Pite et l’écrivain et acteur Jonathon Young ont imaginé un spectacle bouleversant, à la frontière entre danse et théâtre.

Crédit : Michael Slobodian
Légende : Jonathon Young explore le traumatisme dans Betroffenheit.
Crédit : Michael Slobodian Légende : Jonathon Young explore le traumatisme dans Betroffenheit.

Sa première création pour le Ballet de l’Opéra de Paris, The Seasons’ Canon, a fait sensation en septembre dernier. La Canadienne Crystal Pite est de retour dans la capitale fin mai avec le dernier spectacle de sa compagnie Kidd Pivot, Betroffenheit. En allemand, le terme désigne l’état de choc dans lequel corps et esprit sont plongés après une catastrophe. Le drame qui sous-tend Betroffenheit, c’est celui de Jonathon Young, co-fondateur de l’Electric Company Theatre, qui a perdu sa fille avec deux de ses cousins dans un incendie en 2009. A quatre mains, Crystal Pite et lui ont mêlé chorégraphie et théâtre pour essayer de traduire la souffrance qui suit un tel traumatisme. « Cela a été mon expérience la plus profonde en tant qu’artiste », explique la chorégraphe. « Travailler avec un auteur et homme de théâtre m’a  énormément apporté».

Une catharsis multidisciplinaire

Sur scène, Jonathon Young incarne un homme en quête de catharsis, tenté par l’oubli facile offert par les médicaments ou l’alcool. Cinq danseurs incarnent les démons grinçants qui le hantent. La deuxième partie offre, en guise de seule épiphanie, une scène de danse pure comme Crystal Pite en a le secret. Ancienne interprète de William Forsythe, elle a gardé de lui un sens de l’articulation, une vision architecturale de la danse qui allie fluidité et puissance. Depuis la création de Kidd Pivot, en 2001, elle inscrit par ailleurs son travail au carrefour des genres, en expérimentant avec du texte ou avec les scénographies de son compagnon, Jay Gower Taylor. « J’aime pouvoir utiliser des outils différents pour que les spectateurs rentrent dans un même monde. J’essaie constamment de trouver des chemins pour les rencontrer », dit-elle. Avec Betroffenheit, encensé par la critique anglo-saxonne, elle nous emmène sur la voie de l’indicible.

 

Laura Cappelle

A propos de l’évènement
Betroffenheit
du 29 mai 2017 au 2 juin 2017
Théâtre de la Colline
15 Rue Malte Brun, 75020 Paris, France

Du lundi au vendredi à 20h30. Tél. : 01 44 62 52 52.


Commentaires
0 commentaire(s)
Laisser un commentaire


A ne pas manquer actuellement dans La Terrasse