Théâtre - Propos recueillis

A demain

L’auteure et metteure en scène Pascale Henry. Crédit : Jean-Pierre Maurin

Théâtre de l’Aquarium / texte et mes Pascale Henry

Pascale Henry signe le texte et la mise en scène d’A demain. Une réflexion sur les désordres humains interprétée, au Théâtre de l’Aquarium, par Julien Anselmino, Marie-Sohna Condé et Aurélie Vérillon.

« A demain emprunte à la série télé autant qu’à Kafka. Cette pièce présente un homme retenu contre son gré dans les locaux d’une institution en raison d’une mystérieuse et effrayante blessure. Il est surtout l’enjeu d’une décision à prendre : que doit-on faire de lui ?
 Malgré la peur qu’il lui inspire, la femme qui l’interroge cherche à percer le silence. Elle va commettre sans le savoir un pas de trop.
 L’homme, dont le sort est suspendu à cet interrogatoire, ne sait pas que la nature même des questions qu’on lui pose est l’objet d’une guerre larvée dont il ignore tout. Et qui se trame au-delà des murs de sa rétention. Car celle qui l’interroge a des comptes à rendre… Ce projet d’écriture est né de l’envie de saisir, de toucher, de rendre préhensible et charnel l’impression d’un changement radical dans notre perception de l’autre.

Un changement radical dans notre perception de l’autre

Car quelque chose s’est insinué dans la langue, dans le social comme dans l’intime, quelque chose qui produit une nouvelle norme à laquelle, il me semble, chacun se plie sans tout à fait l’apercevoir — sans plus avoir, peut être, le choix de la discuter. Et, pour le dire rapidement, cette chose dessine un sujet humain où les chiffres, les comptes et décomptes objectifs se sont comme substitués au récit et à sa part de mystère. Le suspens tient une part importante dans ce spectacle. Un suspens qui se propage au spectateur, au travers de scènes courtes rompues par des noirs. A demain repose sur la tension du dialogue, sur ce qui se tient caché dans la langue et en partie dans les silences entre deux répliques. Beaucoup de ce qui apparaît se dessine dans l’addition de ce qui émerge d’une scène à l’autre, et se propose à l’imaginaire du spectateur. »

Propos recueillis par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

A demain
du Mardi 28 janvier 2014 au Dimanche 16 février 2014
Théâtre de l’Aquarium
La Cartoucherie, Route du Champ de Manœuvre, 75012 Paris.
Du 28 janvier au 16 février 2014. Du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h. Durée de la représentation : 1h05. Tél. : 01 43 74 99 61. www.theatredelaquarium.com
Mots-clefs :, ,

A lire aussi sur La Terrasse

Théâtre - Critique

Deadline

La nouvelle création de Patrice Bigel [...]

Deadline : En savoir plus